Remboursement radiologie : quel est la part de la Sécurité sociale et mutuelles face aux prix des scanners, IRM, et autres imageries médicales ?

2540
0
Remboursement de l'imagerie médicale

Le remboursement de la radiologie par les mutuelles peut atteindre jusqu’à 300 % de la BRSS. Cette prise en charge concerne tout acte d’imagerie médicale accepté par la Sécurité Sociale comme l’échographie, l’IRM, le scanner, etc.

Ces derniers sont couverts par l’assurance maladie et les mutuelles santé tant qu’ils sont prescrits par un médecin, effectués à l’hôpital suite à une urgence ou dans un centre de radiographie.

Les formules spéciales radiologies, disponibles à des prix pas chers sur « Mutuelles-comparateur.fr », remboursent aussi les dépassements d’honoraires des radiologues et les frais annexes aux radios nécessaires afin de diagnostiquer correctement les maladies ou les blessures.

Le magazine santé des seniors donne plus de détails sur les montants remboursés par les mutuelles suite à des frais radiologiques et révèlent les prix des principaux actes d’imagerie médicale.

Remboursement de la radiologie : combien propose les mutuelles après la prise en charge de la Sécurité sociale ?

Le remboursement de la radiologie par la Sécurité sociale et les mutuelles varie du 100 % du tarif de convention jusqu’à 300 %. La prise en charge des actes de radios (scanner, IRM, mammographie, etc.) se fait selon les tarifs de base dédiés à l’imagerie médicale qui dépendent de la complexité de l’acte.

D’ailleurs, la Haute Autorité de Santé (HAS) dresse périodiquement la liste des radiographies et des imageries médicales prises en charge à 70% par le régime de base (CPAM), si le patient respecte le parcours de soins coordonnés.

Cela laisse 30 à 70% du tarif de responsabilité de la CPAM à couvrir par la mutuelle en plus des éventuels dépassements d’honoraires.

Remboursement de la radiologie : exemples de prise en charge par les mutuelles des actes courants en imagerie médicale

Une mutuelle qui rembourse bien les radiographies est indispensable pour minimiser les restes à charge de ces examens pour diagnostiquer une maladie ou suite à un accident domestique qui demande plusieurs actes d’imagerie médicale.

Dans ce qui suit, des exemples de prix des radiographies les plus courantes et leurs niveaux de prises en charge par le régime obligatoire et les mutuelles santé :

Exemples de remboursements des radiographies par la Sécurité sociale et les mutuelles santé.

Les montants de remboursements présentés dans ce tableau sont donnés à titre indicatif ; les prix des imageries médicales peuvent varier selon la complexité de l’acte, ainsi que la technologie utilisée, éventuels dépassements d’honoraire, etc.

Par exemple, le remboursement d’une radiographie panoramique dentaire par la mutuelle est calculé sur le tarif de base de l’assurance maladie de 29,16 €, tandis que celui d’une radio numérique de 2 à 3 dents est de 7,98 €.

Si l’assuré réalise une imagerie médicale sans passer par son médecin traitant ni par un médecin radiologue, le remboursement de l’assurance maladie se limite à 30 % du tarif de convention de l’acte réalisé.

Par ailleurs, une bonne mutuelle hospitalisation peut être utile pour couvrir certaines imageries médicales réalisées dans les hôpitaux et qui sont mal remboursés par la Sécurité sociale.

Combien coûte une IRM et quels sont les remboursements médicaux possibles ?

Les IRM (imageries par résonance magnétique) peuvent avoir un coût plus élevé que les autres actes d’imagerie médicale. Leurs tarifs varient de 60 à 170 euros, certaines examens complexes peuvent atteindre les 250 euros ; et ce, selon des critères bien déterminées par le régime du base.

Rappelons que, les IRM sont prises en charge de la même manière que les échographies en 3D (70 % de la BRSS). Cependant, pour cet acte médical, les dépassements d’honoraires peuvent être importants en plus d’être exclus de la prise en charge de la Sécurité Sociale, seule la mutuelle santé est capable de couvrir en partie les frais supplémentaires des radiologues.

Remboursement du scanner dentaire : dans quel cas cet acte d’imagerie médicale est-il pris en charge ?

Le scanner dentaire nommé « dentascanner » est remboursé comme les actes susmentionnées s’il est prescrit dans le but de diagnostiquer une pathologie bucco-dentaire. Toutefois, les scanners dentaires pré-implantaires sont hors la prise en charge de la Sécurité sociale.

Il est bon à savoir que le scanner dentaire est de plus en plus demandé vu son efficacité à dépister certains problèmes de santé comme :

  • les infections bactériennes
  • les fractures de mâchoires, de racines ou les dents incluses
  • la présence de certaines tumeurs, etc.

Ainsi, le « dentascanner » est demandé lors de poser un implant dentaire, les dentistes recourent souvent aux radiographie des dents pour plus d’efficacité lors d’insérer l’implant.

Quelle prise en charge pour la radiologie de dépistage des cellules cancéreuses ?

La radiologie et autres types d’imageries médicales consacrés aux personnes atteintes de cancer (dont le type figure dans liste de l’ALD 30) sont couverts à 100 % par le régime de base dans le cadre d’une affection de longue durée. Les taux de remboursements des mutuelles santé restent les même ; 300 % de la BRSS dans les meilleurs niveaux de garanties.

Par ailleurs, dans la perspective de lutte contre le cancer des seins, les femmes entre 50 et 74 ans peuvent bénéficier gratuitement de l’échographie mammaire (mammographie) par la Sécurité Sociale, et ce, sans qu’elles présentent des facteurs de risque particuliers.

Lors des séances des dépistages, les femmes qui présentent des facteurs de risques élevés seront soumises à des traitements spécifiques (analyses biologiques, admission hospitalière en urgence, planification de chimiothérapie, etc.).

Mutuelle radiologie : que rembourse-t-elle pour les analyses biologiques en plus de l’imagerie médicale ?

Certains actes de radiologie nécessitent, au préalable, des analyses médicales. Sachant que ces dernières coûtent parfois cher (plus de 120 € dans certains cas) et sont prises en charge à hauteur de 60 % par la Sécurité sociale, la couverture complémentaire santé est indispensable pour permettre à l’assuré de préserver son budget. Ces analyses peuvent être couvertes à hauteur de 400 % du BRSS.

Dans la majorité des cas, l’imagerie médicale et les analyses biologiques sont sujettes à des dépassements d’honoraires dans certains centres spécialisés.

Dans ce genre de situations, une mutuelle adaptée est votre alliée pour renforcer la prise en charge du régime de base. De plus, elle vous permet, grâce aux tiers payant, d’éviter l’avance les frais de radiologie au cas où l’établissement de radiographie est conventionné avec la mutuelle.

Remboursement de la radiologie : exemples d’accidents qui demandent plusieurs actes d’imagerie médicale

Une mutuelle spéciale radiologie est recommandée surtout en cas de maladies, de chirurgie, accidents domestiques ou blessures graves qui demandent le recours à de multiples types d’imageries médicales à la fois, à titre d’exemple :

  • La rupture de ligaments croisés
  • La fracture du col de fémur
  • La chirurgie orthopédique (pose de prothèse, greffe de cartilage, etc.)
  • La présence des germes de dents de sagesse (dentascanner)
  • L’hernie discale
  • L’ostéoporose

En plus, le senior peut être exposé à plusieurs de ces accidents à la fois, ce qui engendre plusieurs interventions et actes d’imagerie médical en urgence. De plus, La multiplication des techniques et le niveau technologique avancé dans certains centres de radiologie alourdissent la facture face à la prise en charge minime de la Sécurité Sociale.

La prévention est toujours de mise ; demandez vos devis gratuits et tirez-profit d’une mutuelle santé capable de rembourser tous les actes de radiologie, soins et réadaptation.

La moyenne des votes pour l’article est : 5 (100%) 21 votes

PARTAGER