Accueil Santé & Bien-être Bien-vieillir

Tabagisme chez les personnes âgées : il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer et éviter de nuire à la santé

8959
0
senior et tabagisme

Le tabagisme chez les personnes âgées est un problème de santé publique qui mérite d’être mieux pris en charge. En effet, les conséquences du tabac sur la santé sont plus graves et plus rapides chez les seniors que chez les jeunes fumeurs.

En effet, le tabagisme (actif ou passif) augmente le risque de nombreuses maladies chroniques, comme les maladies cardiovasculaires, les cancers, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), l’ostéoporose, la cataracte, etc. Il réduit également l’espérance de vie et la qualité de vie des personnes âgées.

L’arrêt du tabac dans la population des plus de 60 ans est un vrai changement existentiel. Mieux vaut tard que jamais, vous allez certainement réfléchir à arrêter de fumer quand vous allez découvrir les réactions de votre corps une fois vous dites « Stop au tabac ».

Le métabolisme du corps après l’arrêt du tabac

Le métabolisme du corps après l’arrêt du tabac

Vous avez surement constaté que les symptômes de sevrage sont rapides, votre corps retrouvera son état initial quel que soit la longueur de la période que vous fumez.

Tabagisme des personnes âgées : comment se débarrasser du tabac à un âge avancé (65, 75, 80 ans, etc.) ?

Comment aider les personnes âgées de plus de 60 ans à se libérer du tabac ? En effet, il n’existe pas une méthode universelle pour arrêter de fumer. Chaque fumeur est différent et doit trouver la stratégie qui lui convient le mieux. Voici quelques pistes pour vous aider à choisir la vôtre :

  • Les substituts nicotiniques : ils sont des produits qui contiennent de la nicotine, mais pas les autres substances toxiques du tabac. Ils permettent de soulager les symptômes du manque, comme l’envie irrépressible de fumer, l’anxiété ou l’agitation. Il existe plusieurs formes de substituts nicotiniques, comme les patchs, les gommes, les pastilles, les inhalateurs ou les sprays. Ils sont disponibles sans ordonnance en pharmacie, mais il est conseillé de demander l’avis d’un professionnel de santé pour choisir le dosage et la durée adaptés à votre cas. Les substituts nicotiniques sont remboursés à 65% par la Sécurité sociale. Les mutuelles seniors remboursent aussi ces produits pharmaceutiques par des forfaits variables.
  • Les médicaments : Il existe deux médicaments qui peuvent aider à arrêter de fumer, le bupropion (Zyban) et la varénicline (Champix). Ces médicaments agissent sur le cerveau en réduisant l’envie de fumer et en atténuant le plaisir procuré par la cigarette. Ils sont délivrés sur ordonnance et doivent être pris sous surveillance médicale, car ils peuvent avoir des effets secondaires, comme des troubles de l’humeur, des nausées ou des insomnies. Ils sont remboursés à hauteur de 65% par l’assurance maladie, dans la limite de 150 €/an.
  • L’hypnose ou l’acupuncture : ces thérapies visent à réduire le stress, à renforcer la confiance en soi et à modifier le rapport au tabac. Elles ne sont pas reconnues officiellement comme des traitements efficaces, mais certaines personnes y trouvent un soutien.
  • Le sevrage progressif ou le sevrage brutal
  • Les cures de désintoxication
  • D’autres alternatives artificielles moins nocives comme la vape ou l’IQOS

Arrêter de fumer est l’une des meilleures décisions que vous pouvez prendre pour votre santé, chaque personne doit choisir la méthode qui lui convient le mieux, en fonction de son profil, de ses motivations et de ses habitudes. Cependant, il est important de se faire accompagner par un son médecin, un pharmacien, un infirmier, un tabacologue, etc.

Il est également important de bénéficier d’un soutien psychologique et social, comme des groupes d’entraide, des associations, des lignes téléphoniques, des applications mobiles, etc. afin de se débarrasser du tabac le plus vite possible.

Tabagisme actif ou passif : astuces supplémentaires pour arrêter de fumer le plus tôt possible

En plus de choisir l’une des méthodes susmentionnées pour arrêter de fumer, voici quelques astuces pour faciliter votre sevrage tabagique :

  • Fixez-vous un objectif clair et réaliste. Par exemple, je veux arrêter de fumer d’ici un mois, je veux réduire ma consommation de moitié d’ici deux semaines, etc.
  • Notez les raisons qui vous poussent à arrêter de fumer et relisez-les régulièrement pour renforcer votre motivation.
  • Préparez-vous aux situations difficiles qui peuvent vous donner envie de fumer, comme le stress, l’ennui, la colère ou la joie. Trouvez des stratégies pour y faire face, comme respirer profondément, boire un verre d’eau, mâcher un chewing-gum ou appeler un ami.
  • Changez vos habitudes liées au tabac. Par exemple, évitez les endroits où vous avez l’habitude de fumer (ou sentir le tabac), rangez vos cendriers et vos briquets, nettoyez vos vêtements et votre voiture pour éliminer l’odeur du tabac, etc.
  • Récompensez-vous pour chaque étape franchie. Par exemple, offrez-vous un cadeau avec l’argent économisé en ne fumant pas.

Tabac et addictions associées : un danger multiplié sur la santé des seniors

Les effets des addictions associés au tabac comme la consommation d’alcool ou de cannabis sont autant néfastes sur la santé des seniors que le tabagisme.
En effet, une étude faite par le DR. Pascale Beurrier sur les addictions associées à la dépendance tabagique a montré que pour 300 fumeurs réguliers âgés entre 35 et 65 ans :

  • 55 % : dépendent de l’alcool ou des cannabis
  • 27 % : dépendent de l’alcool ou cannabis et autres psychotropes toxiques
  • 10 % : dépendent de l’alcool, cannabis produits illicites et autres psychotropes
  • 8 % : sans addictions associés

Cette expérience confirme que les addictions associées au tabagisme sont fréquentes, les profils qui ont les quatre addictions nécessitent une intervention immédiate par les autorités sanitaires.

De plus, plusieurs seniors croient que le tabac est un anti-stress, alors que c’est tout à fait le contraire. Une fois vous avez fumé une cigarette :

  • Le rythme cardiaque augmente et la tension artérielle aussi
  • Les vaisseaux sanguins se contractent
  • La réduction de l’oxygénation des cellules
  • La déshydratation du corps

Sans oublier les pathologies lourdes telles que les cancers et les pneumonies chroniques, ce sont les mêmes effets du stress par excellence. Au-delà de ses méfaits, arrêter le tabac pour un senior dépendant nécessite de la détermination et une forte personnalité.
Arrêter le tabac est un défi majeur pour la santé publique. Il faut sensibiliser les seniors aux dangers du tabagisme qu’ils soient actifs ou passifs et aux bénéfices de l’arrêt. Il faut aussi leur proposer des solutions adaptées et les soutenir dans leur démarche pour en finir avec la cigarette.

Si vous n’arrivez pas à vous sevrer, des thérapies substitutives telles que l’aromathérapie ou les procédures de désintoxication avancées (faites par les tabacologues) existent et sont bien tolérées chez les fumeurs d’âge avancé. De plus, ces techniques anti-tabagisme sont bien remboursées par les mutuelles partenaires du blog senior.

Seniors : est-ce mieux de vapoter que fumer ?

Un français sur cinq déclare avoir essayé la cigarette électronique, ce rapport nous conduit à mieux connaitre les secrets de ces produits « polémiques » dans certains pays.

Le tabagisme chez les seniors

Alors, où réside le mal dans ces produits ?

Faites attention aux sources des liquides de recharge pour cigarette électronique

Étant donné que la cigarette électronique est sollicitée par les personnes désireuses d’arrêter de fumer, il est nécessaire de prêter attention à la composition des liquides de recharge utilisés.

En effet, une recherche américaine conduite par le « Dr. Manoj MisraIl » (Chercheur dans Lorillard Tobacco Co. à New-York) sur la toxicité des e-cigarettes, a montré que la vapeur et les e-liquides de grandes marques (AVAP, AVORIA, PHILLIP ROCKE’S, etc.) ne causent pas des effets toxiques ou mutagènes sur le corps, mais le danger résiste dans les marques inconnues.

Il est important à savoir qu’il y en ait environ 200 marques d’e-liquides autorisés en vente contre plus de 300 contrefaits.

Faites gaffe ! Si vous achetez ces produits en ligne, vérifiez le constructeur et le pays source, comparez les prix et tenez votre médecin traitant ou tabacologue au courant.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé OMS, le tabac est responsable de plus de 8 millions de décès par an dans le monde, dont plus de 7 millions sont attribuables à la consommation directe de tabac et environ 1,2 million au tabagisme passif.

De plus, le tabagisme a un impact négatif sur l’environnement, en contribuant à la pollution de l’air, à la déforestation et aux déchets. Donc, vous attendez quoi pour arrêter de fumer ?

4.9/5 - (9 votes)