Accueil Conseils Mutuelle Santé

Mutuelle pour dépassements d’honoraires : laquelle rembourse au mieux les majorations tarifaires des praticiens ?

957
0
Dépassement d’honoraires

Les dépassements d’honoraires et leurs remboursements par les mutuelles présentent un sujet de questionnement pour plusieurs assurés. En effet, ces frais additionnels sont facturés souvent par les médecins du secteur 2 (généralistes, dentistes, etc.), les auxiliaires médicaux (orthoptistes, infirmiers, etc.) ou lors de subir à un acte chirurgical (anesthésistes, instrumentistes, etc.).

D’ailleurs, des formules santé proposées sur le comparateur les couvrent bien de 100% jusqu’à plus de 400 % ; cela dépend du niveau de garanties choisi. Dans ce sens, le magazine santé de « Mutuelles-Comparateur.fr » recommande aux seniors de demander des devis en ligne afin de découvrir la mutuelle qui les couvre avec le meilleur taux de remboursement possible, il dévoile ensuite s’il y en a la possibilité de négocier les honoraires libres et majorés avec les praticiens.

Mutuelle et dépassements d’honoraires : vue sur les meilleurs remboursements proposés pour les tarifs excédentaires des praticiens

Le remboursement des dépassements d’honoraires par les mutuelles santé peut atteindre les 450 % par plusieurs compagnies partenaires de « Mutuelles-comparateur.fr ». C’est le cas de MILTIS, FFA ou APICIL. Cependant, pour l’assuré senior, profiter de ce taux intéressant dépend de 4 critères, à savoir :

  1. La nature de l’acte médical : que ce soit pour une chirurgie à la clinique ou une pose d’implant chez le dentiste, etc., la nature de l’acte médical est déterminante dans l’application des dépassements d’honoraires. En plus, les actes hors nomenclatures, les visites majorés des auxiliaires médicaux sont à ajouter ; c’est le cas lors des opérations chirurgicales complexes et/ou lourdes, etc.
  2. Le secteur auquel le praticien appartient : les médecins, chirurgiens ou auxiliaires médicaux du secteur 2 perçoivent des honoraires libres. Cependant, certains professionnels de secteur 1 peuvent aussi les appliquer dans certaines circonstances.
    → Exemple : le tarif de base d’une consultation chez un spécialiste est de 25 €, si la consultation est complexe, se déroule au domicile du patient, la nuit, pendant un jour férié, etc., ce praticien peut pratiquer un dépassement d’honoraire et réclamer 60 €. La différence peut être couverte par plusieurs de nos mutuelles santé partenaires.
  3. Le régime social de l’assuré : comme le cas des frais optiques ou dentaires, la prise en charge des frais de santé, y compris les dépassements d’honoraires, varie selon les régimes sociaux auxquels les assurés sont affiliés (Sécurité sociale, alsace, agent territoriaux, etc.) ; certains régimes couvrent les dépenses plus que d’autres.
  4. Le suivi du parcours de soins coordonnés : cela est nécessaire pour maximiser les remboursements médicaux. Le fait de passer par son médecin traitant ou se rendre à un hôpital conventionné permet d’être mieux couvert par le régime de base, ce qui optimise les remboursements des mutuelles santé, voire même, minimiser les délais des versements.

Il est bien de savoir que les seniors sont les premiers concernés par les dépassements d’honoraires, vu qu’ils recourent souvent aux différents médecins et auxiliaires médicaux du secteur 2 ; ils sont ainsi les exposés aux tarifs majorés.

Dépassement d’honoraires : l’assuré peut-il négocier les tarifs avec les médecins qui appliquent des majorations ?

La négociation des dépassements d’honoraires devient courante chez les médecins du secteur 2 et surtout les spécialistes. Elle est réalisable dans la mesure du possible ; en effet, le médecin qui applique des honoraires libres peut réduire sa facture pour des raisons de solidarité envers son patient, dans un but de fidélisation, etc. Toutefois, cela dépend du bon vouloir du praticien.

De plus, plusieurs médecins acceptent d’aligner leurs tarifs libres aux valeurs des remboursements possibles par les mutuelles de leurs patients ; alors avoir une bonne formule avec des taux assez élevés pour laisser une marge à négocier lors des consultations dans le secteur 2.

Dans ce contexte, le mieux est de questionner sur les honoraires du praticien avant de commencer le traitement. Pour le cas des séjours hospitaliers, l’assuré peut demander un devis détaillé auprès de l’institut hospitalier concerné pour dresser son budget et éviter une lourde facture à payer.

Au cas où votre médecin applique des honoraires trop élevés, l’ultime solution pour faire face à ces frais est de se munir d’une bonne mutuelle santé haut de gamme ; cette dernière est capable de réduire les restes à charge de l’assuré afin de lui garantir un meilleur accès aux soins.

Dépassement d’honoraires : combien rembourse une mutuelle pas chère ?
La moyenne des votes pour l’article est : 5 (100%) 3 votes

PARTAGER