Accueil Conseils Mutuelle Santé

Dépassements honoraires et mutuelle : comment avoir les meilleurs remboursements des excédents tarifaires des chirurgiens et médecins des secteurs 2 et 3 ?

4712
0
remboursement dépassements d’honoraires

Les mutuelles avec les meilleurs remboursements des dépassements d’honoraires proposent jusqu’à 450 % BRSS pour les excédents tarifaires qui ne cessent de s’étendre chez les chirurgiens, médecins et autres praticiens du secteur 2 et 3. Parmi les compagnies partenaires qui remboursent le mieux les dépassements, figurent APICIL, Identités mutuelle, etc.

En effet, prendre l’une de ces complémentaires santé, sur simple comparatif en ligne est recommandé afin de couvrir au maximum les surplus d’honoraires qui alourdissent la facture à payer par l’assuré lors d’une admission hospitalière urgente ou une simple visite médicale.

Dépassement honoraires et mutuelle : combien remboursent les meilleures formules santé pour les suppléments tarifaires des praticiens ?

Les dépassements d’honoraires sont remboursés par plusieurs compagnies partenaires du blog senior. Les taux proposés dépendent principalement du niveau de garanties et le secteur de conventionnement du praticien (1 ou 2). Afin de consulter tous les remboursements des dépassements d’honoraires des chirurgiens ou autres professionnels de santé, il suffit de sélectionner « consultation » ou « « hospitalisation » comme besoin prioritaire lors de faire des devis sur le site partenaire du blog senior :

Remboursement des Dépassements d’honoraires des chirurgiens Remboursement des Dépassements d’honoraires des médecins
Identités mutuelle 300 % BRSS 200 % BRSS
Mutias 310 % BRSS 220 % BRSS
Mutisis 450 % BRSS 220 % BRSS

Meilleures mutuelles couvrant les dépassements d’honoraires

Ces mutuelles et bien d’autres remboursent bien les dépassements d’honoraires ainsi que les dépenses liées comme les frais de séjour en cas d’hospitalisation ou bien les médicaments prescrits par les médecins du secteur 2.

L’assuré avisé est tenu de cerner ses besoins médicaux les plus importants avant de comparer et prendre la meilleure offre selon ses frais médicaux à couvrir.

La souscription d’une bonne mutuelle spéciale dépassements s’impose pour certains types de dépenses afin de se prémunir en cas de lourdes majorations tarifaires.

Dépassements d’honoraires : exemple de remboursement d’une majoration tarifaire couverte par une mutuelle basique

Afin de mieux comprendre le remboursement par les mutuelles des tarifs de convention et des dépassements d’honoraires lors d’une consultation médicale, voici un exemple explicatif pour une visite chez un médecin spécialiste :

  • Une visite chez un dermatologue du secteur 2 coûte 80 € (après orientation du médecin traitant).
  • Le tarif de convention est de 23 € par consultation.
  • La Sécurité Sociale rembourse 15,10 €, soit 70% de 23 € – 1 € (Participation forfaitaire)
  • La mutuelle à 100 % rembourse 6,90 €, soit 30% de 23 €. (une mutuelle 200 % rembourse 29,90 €)
  • Le reste à charge est de : 58 € (y compris les dépassements d’honoraires).

L’assuré qui consulte souvent des praticiens du secteur 2 ou 3 est mené à renforcer les garanties dédiées à ce poste afin de réduire ses restes à charge.

Demandez vos devis en ligne et choisissez une couverture santé intégrale face aux majorations tarifaires des professionnels de santé.

Remboursements des dépassements d’honoraires : quels sont les facteurs qui impactent les prises en charge de ces restes à charge supplémentaires par les mutuelles ?

Profiter d’un bon remboursement des dépassements d’honoraires par sa mutuelle santé dépend de 4 critères suivants :

  1. La nature de l’acte médical : que ce soit pour une chirurgie en clinique ou une pose d’implant chez le dentiste, etc., Le régime de base définit les tarifs de convention de chaque acte médical. La différence entre le prix à régler et ce tarif est considérée comme dépassement, la nature de l’acte médical est déterminante dans l’application des dépassements d’honoraires. En plus, de ces frais hors nomenclatures, les majorations tarifaires des auxiliaires médicaux sont à prévoir ; c’est le cas aussi pour les opérations chirurgicales complexes et/ou lourdes, etc.
  2. Le secteur de convention du praticien : les médecins, chirurgiens ou auxiliaires médicaux du secteur 2 ont des honoraires libres. Cependant, certains professionnels de secteur 1 peuvent aussi appliquer dans certaines circonstances.→ Exemple : le tarif de base d’une consultation chez un spécialiste est de 25 €, si la consultation est complexe, se déroule au domicile du patient, la nuit, pendant un jour férié, etc., ce praticien peut pratiquer un dépassement d’honoraire et réclamer 60 €. Cette différence peut être couverte par plusieurs de nos mutuelles santé partenaires.
  3. Le régime social de l’assuré : comme le cas des frais optiques ou dentaires, la prise en charge des frais de santé, y compris les dépassements d’honoraires, varie selon les régimes sociaux auxquels les assurés sont affiliés (Sécurité sociale, alsace, agent territoriaux, etc.) ; certains régimes couvrent les dépenses plus que d’autres.
  4. Le suivi du parcours de soins coordonnés : cela est nécessaire pour maximiser les remboursements médicaux. Le fait de passer par son médecin traitant ou se rendre à un hôpital conventionné permet d’être mieux couvert par le régime de base, ce qui optimise les remboursements des mutuelles santé, voire même, minimiser les délais des versements.

Il est bien de savoir que les seniors sont les premiers concernés par les dépassements d’honoraires, vu qu’ils recourent souvent aux différents médecins et auxiliaires médicaux du secteur 2 ; ils sont ainsi les plus exposés aux tarifs majorés.

Dépassement d’honoraires : l’assuré peut-il négocier les tarifs avec les médecins qui appliquent des majorations de prix ?

La négociation des dépassements d’honoraires devient courante chez les médecins du secteur 2 et surtout les spécialistes. Elle est réalisable dans la mesure du possible ; en effet, le médecin qui applique des honoraires libres peut réduire sa facture pour des raisons de solidarité envers son patient, dans un but de fidélisation, etc. Toutefois, cela dépend du bon vouloir du praticien.

De plus, plusieurs médecins acceptent d’aligner leurs tarifs libres aux valeurs des remboursements possibles par les mutuelles de leurs patients ; alors avoir une bonne formule avec des taux assez élevés pour laisser une marge à négocier lors des consultations dans le secteur 2.

Dans ce contexte, le mieux est de questionner sur les honoraires du praticien avant de commencer le traitement. Pour le cas des séjours hospitaliers, l’assuré peut demander un devis détaillé auprès de l’institut hospitalier concerné pour dresser son budget et éviter une lourde facture à payer.

Au cas où votre médecin applique des honoraires trop élevés, l’ultime solution pour faire face à ces frais est de se munir d’une bonne mutuelle santé haut de gamme ; cette dernière est capable de réduire les restes à charge de l’assuré afin de lui garantir un meilleur accès aux soins.

Dépassements d’honoraires : le patient peut-il les contester après une visite ou une chirurgie au secteur 2 ?

Lors des visites médicales ou avant les interventions chirurgicales, les praticiens sont tenus de présenter leurs devis. Si le patient estime que les dépassements facturés sont gonflés ou anormaux, il peut contester cette majoration, par écrit, auprès de l’ordre des médecins de son département ou bien le directeur départemental d’assurance maladie en joignant le devis ou la facture du praticien en question.

→ Une enquête aura lieu et le conseil départemental de l’assurance maladie peut prononcer des sanctions envers le praticien concerné (ou l’établissement hospitalier en cas d’intervention chirurgicale).