Accueil Santé & Bien-être Bien-vieillir

Maltraitance des personnes âgées : à domicile ou en EHPAD, quels sont les causes et les conséquences de ce phénomène social peu signalé

13621
0
Maltraitance des personnes âgées

La maltraitance des personnes âgées est un phénomène de société inquiétant et peu médiatisé. Il se manifeste souvent en maison de retraite (EHPAD), en milieu hospitalier ou dans le domicile personnel. Il peut être un fait des membres de la famille, du voisinage ou même des professionnels.

Cette maltraitance prend de plus en plus d’ampleur et peut avoir des conséquences graves sur la santé physique et psychologique des personnes âgées et sur le bien-être de leur entourage. Les causes de ce phénomène sont multiples et peuvent être liées à des facteurs structurels, tels que la pauvreté ou le manque de personnel soignant qualifié, ainsi qu’à des facteurs psychologiques et sociaux, tels que l’isolement et le manque de soutien.

D’ailleurs, l’organisation mondiale de la santé (OMS) indique dans une étude détaillée*, que près de 16 % des seniors français subissent chaque année :

  • Un mauvais traitement
  • Des agressions orales ou verbales
  • L’ignorance, l’abandon, la négligence, etc.

Le magazine santé de « mutuelles-comparateur.fr » explique les différentes formes de maltraitance des seniors, leurs conséquences et des conseils pour éviter ce fléau qui nuit amplement à leur bien-être.

Maltraitance des personnes âgées : quelles sont ses causes et ses différentes formes à domicile, en maison de retraite ou autre lieu ?

Maltraiter les personnes âgées à domicile, en EHPAD ou n’importe quel lieu reste un acte injustifié et les causes d’une telle agression sur les seniors sont :

  • Le stress de l’accompagnant (surtout en maison de retraite / en milieu hospitalier).
  • La mauvaise communication entre la personne et celles qui l’entourent.
  • L’absence de lien familial ou de parenté.
  • L’agressivité, la malveillance et le manque d’assiduité de l’infirmier ou du proche, etc.

La maltraitance ne se limite pas à l’aspect physique des personnes âgées. Ce phénomène est également associé à d’autres formes de négligences familiales ou institutionnelles des seniors, telles que :

  • La violation de liberté : ce type englobe toutes les formes de privations et de limitations des droits des seniors comme leur interdire de pratiquer des rites religieux ou les obliger à rejoindre la maison de retraite, sans leurs accords préalables.
  • La brutalité morale : la maltraitance psychologique des personnes âgées passe également par un langage désobligeant, le non-respect de l’intimité ou encore un manque d’attention et d’aide à l’alimentation.
  • La négligence médicale : elle est liée à l’absence de soins de base, le non-respect des horaires des prises de médicaments, la surmédicalisation et l’abus de traitement, etc.
  • L’abus financier : c’est l’une des formes de maltraitance les plus répandues envers les seniors, mais, elle reste peu signalé. En effet, l’abus financier inclut toute forme de manipulation pour soutirer de l’argent ou faire main basse sur des biens appartenant à une personne âgée sans son accord et pour des fins personnelles.
  • Atteinte sexuelle : le nombre d’agressions sexuelles commises envers les personnes âgées ne cesse d’augmenter surtout pour les femmes. Cette forme de maltraitance peut prendre plusieurs aspects et se produire dans différents milieux (domicile, EHPAD, espace publique, etc.).

Maltraitance des personnes âgées en EHPAD : un problème récurrent dans les établissements médicalisés ?

La maltraitance des personnes âgées dans les EHPAD ou autres milieux hospitaliers réunit l’ensemble des actes ou abstentions portant atteinte aux droits du patient (manque d’intimité, alitement forcé, aucun choix de praticiens, etc.).

Il est bien à savoir que les cas de récidives sont nettement diminués ces dernières années. Toutefois, certains actes de maltraitances se manifestent encore dans les hôpitaux et les EHPAD.

D’ailleurs, la plupart des incidents signalés portent souvent sur l’intégrité corporelle (blessure, bousculade, surmédication) mais aussi sur les droits personnels attachés à la personne concernée (le droit à la qualité des soins, à l’information et au consentement libre et éclairé, à la continuité des soins, etc.)

La loi est stricte dans ce sujet et incite à réclamer tout acte de maltraitance subit dans un milieu hospitalier publique ou privé, les sanctions vont jusqu’à la fermeture de l’établissement.

Article L331-5 Code de l’action sociale et des familles :
Code de l’action sociale et des familles

Les connaissances sur la maltraitance des personnes âgées et les moyens de la prévenir restent encore limité surtout dans les milieux hospitaliers, vu que les actes restent peu signalés. Toutefois, certaines techniques préventives existent pour détecter si la personne âgée est négligée ou non, découvrez-les dans ce qui suit.

Comment lutter et prévenir la maltraitance des personnes âgées ?

Lutter contre la maltraitance des personnes âgées est un défi relevé par plusieurs associations et professionnels de la santé. En effet, de nombreux actes de prévention sont à suivre par les proches pour la bientraitance de leurs chers et éviter la dégradation de leurs états de santé. Parmi les précautions à prendre :

  • Multiplier les visites au domicile ou à la maison de retraités où séjournent vos aînés pour prévenir les tentatives de maltraitance.
  • Confier vos proches à des professionnels formés à la bientraitance des personnes âgées.
  • Communiquer avec les seniors pour les inciter à dévoiler l’existence ou non d’un mauvais traitement, les personnes âgées ont du mal à révéler la maltraitance envers eux.
  • Éviter de laisser votre aîné seul et prévoir en cas de nécessité un accompagnement pour personnes âgées.
  • Établir un bilan de santé complet pour détecter les marques physiques résultantes d’une possible maltraitance.
  • Réclamer et signaler immédiatement tout acte de maltraitance aux autorités et associations concernées, le numéro vert « 3977 » est dédié pour signaler les actes de maltraitances envers les personnes âgées, handicapées ou tout autre profil vulnérable.

Le mauvais traitement infligé aux seniors est parfois involontaire, les familles travaillent parfois toute la journée et enferment leur proche âgé dans la chambre ou dans le salon pour éviter certains risques tels que les chutes. Alors, il est important avant tout de vérifier ses propres rapports avec les seniors pour repérer l’existence ou non d’une maltraitance

Quelles sont les conséquences de la maltraitance des personnes âgées ?

Selon l’ALMA (Allo maltraitance personnes âgées), les personnes les plus vulnérables à un acte de maltraitance sont les femmes âgées de plus de 80 ans qui vivent seules chez elles. La négligence des personnes âgées est souvent à l’origine de :

  • plusieurs problèmes de santé : lésions corporelles, troubles mentaux, dépressions, Alzheimer, décès prématurés, déclin cognitif, etc.
  • solitudes des personnes âgées : absence de liens avec l’extérieur, avec la famille, isolement social, placement dans une maison de retraite, etc.
  • ruine financière : perte de placements ou de biens, vol d’argent ou d’autres objets de valeur, faillite d’une entreprise – projet, etc.

La maltraitance des personnes âgées peut donc être dans certaines situations très nuisibles pour la santé physique et mentale du senior. Les mauvais traitements infligés sont sévèrement sanctionnés par les autorités. La loi prévoit des condamnations allant jusqu’à 5 ans de prison ferme et une amende de 75 000 €. L’incarcération peut être plus longue, si les conséquences sur les seniors sont plus graves (tentatives de suicide, décès).

Le nombre de cas de maltraitance des personnes âgées s’accroît avec le vieillissement de la population même si la proportion des victimes reste constante suite à l’effort des associations, les alertes des médias et des réseaux sociaux et les stratégies de l’Etat sur ce sujet.

(*) Source : https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/abuse-of-older-people

4.6/5 - (47 votes)