Accueil Conseils mutuelle senior

Se passer de mutuelle : quels risques de vivre sans complémentaire santé et est-ce un calcul rentable pour les seniors ?

11051
0
Se passer de mutuelle santé

Un nombre considérable de seniors préfèrent se passer de mutuelles santé afin d’éviter de payer des cotisations mensuelles trop chères ou inutiles selon leurs estimations. Certains d’entre eux prennent des risques et se privent même des soins médicaux par faute de ressources financières.

En effet, suite à un calcul hâtif, il paraît que vivre sans mutuelle santé permet d’économiser presque la moitié d’un salaire par an (cas d’un smicard).

Toutefois, cette situation peut entraîner un stress financier important en raison de l’incertitude concernant les coûts médicaux futurs et la possibilité de faire face à des dépenses imprévues. D’ailleurs, l’intervention d’un médecin en cas de maladie ou une hospitalisation prolongée pour une intervention chirurgicale urgente sont imprévisibles et le fait de se soigner sans mutuelle peut couter cher et alourdir la facture à payer.

Dans ce qui suit, le Magazine Santé de « Mutuelles-Comparateur.fr » fait le tour des astuces possibles pour se passer de mutuelle santé en fin de carrière ou durant la retraite sans risque ou stress.

Il répond aussi à l’une des questions les plus pertinentes : est-il possible de ne pas prendre une mutuelle tout en cumulant de l’argent et accédant aux soins de son choix ?

Se passer de mutuelle : vivre sans complémentaire santé est-il risqué ou raisonnable pour les seniors ?

Se passer de mutuelle pour un senior est synonyme de devenir son propre assureur en matière de frais de santé, on parle de l’auto-assurance volontaire. Le fait de vivre sans mutuelle, c’est accepter les risques de santé qu’ils soient minimes ou grands et avancer l’argent chez les praticiens ou dans les établissements hospitaliers sans aucun remboursement.

Cela se manifeste dans certaines dépenses telles que l’hospitalisation, les traitements dentaires ou l’achat de lunettes qui sont parfois imprévus et coutent encore chers pour la plupart des Français, malgré la prise en charge de la Sécurité sociale et les réformes annuelles à l’instar du « 100% Santé ».

En dépassant les 55 ans d’âge, la décision de se passer de sa mutuelle santé doit être mûrement réfléchie, même avec une prise en charge à 100 % par l’assurance maladie. D’ailleurs, en comptant le nombre de sexagénaires adhérents aux mutuelles et assurances santé, c’est une minorité qui prend des risques et déclare faire des économies en arrêtant leurs contrats santé.

Jusqu’à aujourd’hui, près de 2,5 millions de Français ont décidé de s’en passer, en particulier des étudiants, des chômeurs ou des retraités dont la majorité bénéficient d’une prise en charge à 100% par la Sécurité sociale.

Source : franceinfo

Se passer de mutuelle : comment parvenir à vivre sans couverture santé et faut-il s’y risquer après 55 ans d’âge ?

Réussir à se passer de mutuelle santé et vivre définitivement sans couverture complémentaire nécessite de réussir les 7 points qui suivent :

  • Se prémunir de toute maladie possible :
    dès 55 ans, la santé commence à décliner et il est difficile de rester plus de 6 mois sans consulter son médecin traitant.

    Dans la majorité des cas, le budget médical augmente de 6 à 10 % chaque année pour un senior bien portant et il est devenu habituel de passer les 8 dernières années de la vie avec une affection de longue durée (ALD). D’ailleurs, rester 2 ans successifs en parfaite santé est un défi en soi !

  • Vivre à l’abri de tout risque d’accident et d’hospitalisation :
    il est possible de demeurer et de travailler à la maison afin d’éviter les accidents. Cependant, 61% de ces derniers surviennent à domicile et ils sont suivis par des admissions en urgence dans les cliniques ou les centres médicaux.

    D’ailleurs, une admission en service de médecine coûte environ 1200 €, près de 1700 € pour une chirurgie et plus de 2500 € en cas de soins intensifs.

    Dans le but de rester indemne, éviter d’importants restes à charge et se passer de la mutuelle santé, il est judicieux de se fier à la domotique pour personnes âgées.

    En effet, les avancées technologiques permettent de rendre l’habitat plus sûr, même si elles coûtent plus cher qu’une complémentaire santé et nécessitent l’entretien continu pour bien fonctionner, ce qui est loin d’être rentable pour un senior.

  • Payer la totalité des frais optiques et dentaires :
    les dépenses médicales liées à l’optique (achat de lunettes ou de lentilles) et aux soins dentaires (détartrage, pose de couronne ou implant, etc.) sont fréquents chez la population des seniors. Le fait de ne pas avoir une mutuelle santé mène au paiement de la totalité des frais engagés.

    → Exemple : sans mutuelle santé, vous recevez 10,16 € (pour 2 verres et une monture) de la part de la Sécurité sociale alors que l’ensemble coûte au moins 300 € (pour une simple correction). Il reste 389,84 € à votre charge. Vous imaginez un tel scénario ?

  • Se limiter à la couverture du régime de base :
    certains profils comme les personnes invalides sont couverts à 100 % par l’assurance maladie. Toutefois, cette couverture basique s’applique sur des faibles tarifs de base, donc, pas de remboursements pour les frais d’optique, les prothèses dentaires, etc.

    Sachez que le régime de base offre 0.09 € comme prise en charge des lunettes de vue et propose 72 € pour une couronne dentaire qui coute 480 €.

  • Se priver des médecines douces et des cures thermales :
    les thérapies naturelles et bio sont souvent recommandées aux seniors. Cependant, les tarifs des ostéopathes ou acupuncteurs et le séjour dans un centre thermal coûtent cher, ce genre de soins devient inaccessible pour les personnes vivant sans mutuelle.
  • Éviter tous les plaisirs et les excès pour rester en bonne santé :
    Apéritifs, gourmandises, soirées entre amis, etc. sont à proscrire et une vie de moine s’impose pour éviter les maladies (hypertension, diabète, MST, etc.).

    Il devient clair que vivre sans mutuelle demande des sacrifices pour subsister sans avoir besoin des actes médicaux remboursables par les compagnies d’assurances santé.

  • Cumuler la valeur des cotisations mensuelles sans les dépenser :
    Il s’agit du but final, économiser et mettre la valeur des cotisations de côté, pour faire face aux coûts de la santé en cas de besoin. Un livret bancaire est la meilleure solution pour garder l’argent à l’abri.

    Néanmoins, le senior se prive de dépenser dans d’autres activités assez intéressantes dans la vie telles que voyager découvrir le monde, faire un cadeau, investir dans un projet, construire un domicile, etc.

Si vous estimez que les 7 conditions susmentionnées sont impossibles à cumuler, relativisez et rappelez-vous que cotiser chaque mois permet d’être remboursé de la majeure partie des frais médicaux.

La moindre des précautions est de prendre une mutuelle pour l’hospitalisation seule pas chère et qui reste très utile en cas de coup dur.

Ne pas avoir de mutuelle : certaines personnes sont privées de couvertures santé sans le vouloir

Ne pas avoir de mutuelle est peut-être un choix pour certains mais il est un quotidien pour plusieurs personnes résidentes dans des régions considérées comme des « déserts médicaux ».

En effet, pour eux, cela se traduit par la difficulté d’accéder aux soins comme consulter un médecin spécialiste ou prendre un rendez-vous proche dans un établissement médical.

D’où, prendre une mutuelle santé devient inutile. Les déserts médicaux s’étendent de plus en plus sur le territoire, ceci est dû à plusieurs raisons, les plus importantes sont :

  • La diminution du nombre de médecins par habitant vu le passage massif à la retraite des praticiens seniors qui étaient beaucoup plus nombreux auparavant
  • L’évolution du nombre d’habitants contre une stagnation du nombre des professionnels de santé dans une zone bien précise.
  • L’augmentation du nombre d’habitants contre une stagnation du nombre des professionnels de santé dans une zone précise.
  • L’attraction des métropoles et des grandes villes pour les médecins jeunes, les spécialistes et les auxiliaires médicaux qui fuient les régions lointaines

Entre autres, l’Etat continue à inciter les médecins à s’installer dans des déserts médicaux via les réformes et les aides financières, le but est de confronter ce problème qui est devenu inquiétant pour les autorités de santé.

Vivre sans mutuelle : autant gagner au loto avant de se passer de sa complémentaire santé

Décrocher le jackpot ou une loterie est une piste probable pour se donner le luxe de continuer sa vie sans mutuelle santé.
En effet, à moins d’être financièrement aisé, il vaut mieux s’abstenir d’anéantir toutes ses chances d’être bien remboursé suite à des dépenses médicales. Ces dernières sont estimées à 2930 €/an en moyenne pour un assuré bien portant.

Cette somme peut passer au quintuple en cas d’affection de longue durée, suite à une invalidité ou une dégradation brusque de l’état de santé.

L’intérêt d’avoir une formule de mutuelle est de minimiser les restes à charge des différents frais médicaux de l’assuré senior. De plus, d’autres recours existent pour payer moins cher sa mutuelle santé. Vous pouvez :

  • Trouver une mutuelle communale pour profiter de formules santé à tarifs étudiés.
  • Demander la complémentaire santé solidaire (CSS) si les ressources de l’assuré sont moindres que les plafonds d’accès imposés par l’Etat.
  • Essayer le comparateur partenaire du magazine senior pour trouver une offre pas chère adaptée à ses exigences médicales et budgétaires.

Un nombre considérable de retraités ou seniors actifs en fin de carrière gagnent bien leurs vies et préfèrent même de cumuler 2 mutuelles à la fois, vu qu’ils se sentent totalement couverts et sécurisés en matière de santé.

Si le budget le permet, cela donne à réfléchir avant de se passer complètement de sa complémentaire santé.

J’ai arrêté mon contrat santé et je n’ai plus de mutuelle, que dois-je faire ?

Certains assurés terminent la procédure de résiliation de mutuelle sans migrer vers une autre formule, et ce, faute de temps ou d’argent.

À cet effet, et tenant compte de votre situation budgétaire, le Magazine Santé des seniors invite toute personne sans mutuelle santé d’essayer le comparateur de formules pas chères partenaire.

Grâce à un simple devis gratuit, le senior a le libre choix de comparer des dizaines d’offres adaptées à ses besoins médicaux et son budget en quelques secondes. En effet, « Mutuelles-Comparateur.fr » permet d’économiser jusqu’à 30 % sur le prix de la mutuelle santé par rapport à la concurrence, et ce, grâce à ses compagnies partenaires qui proposent une variété de gammes santé pour tous les profils.

Pensez avant tout au gain en sécurité et aux montants récupérés après chaque dépense médicale. Alors, pourquoi se priver d’une bonne mutuelle santé qui peut être choisie à un prix pas cher sur ce comparateur ? Réfléchissez, c’est une affaire de quelques clics seulement.

1.7/5 - (252 votes)