Accueil Santé & Bien-être Bien-vieillir

Suicide des personnes âgées : Quelles sont les causes et les répercussions des envies et tentatives suicidaires chez les seniors ?

8903
0
Suicide des personnes âgées

Le suicide des personnes âgées est un fléau inquiétant qui touche une population vulnérable et souvent esseulée. En effet, près de 3.000 personnes de plus de 65 ans se donnent la mort en France, ce qui représente 25 décès par jour. Ces chiffres sont d’autant plus alarmants que le suicide des personnes âgées est souvent sous-estimé ou mal identifié, en raison de la difficulté à définir et à reconnaître ce genre d’actes de désespérés.

Les dépressions, les traumatismes, les pathologies lourdes et les crises d’angoisse aiguës sont les principales causes.

Les répercussions des tentatives de suicide sur les familles et la société vont du choc psychologique, aux envies de rejoindre le défunt dans l’au-delà.

Le magazine santé de « mutuelles-comparateur.fr » explique les raisons qui mènent une personne à mettre fin à sa vie et dévoile les mesures à entreprendre pour endiguer ce mal.

Suicide des personnes âgées : quelles sont les causes qui poussent les seniors à cet acte désespéré ?

Le sujet du suicide des personnes âgées est malheureusement peu relevé. Les causes de ce phénomène sont multiples et celles qui poussent le plus, un senior à s’ôter la vie sont :

  1. L’isolement et la dépression : ils sont les premières causes incriminées si leurs symptômes sont négligés, méconnus ou mal traités. Le cas s’aggrave avec la perte d’autonomie
  2. Maladies lourdes : sous la douleur et la souffrance, la personne est menée à se suicider pour mettre fin à son supplice, d’où l’importance de la prise en charge psychologique et de l’accompagnement afin de garder espoir et continuer à se battre.
  3. Affections neuropsychiatriques : elles touchent le cerveau et diminuent la capacité à discerner les actes dangereux pour soi-même, c’est le cas avec les personnes atteintes d’épilepsie ou d’Alzheimer.
  4. Problèmes sociaux : la perte d’un proche, le veuvage, la pauvreté ou le départ à la retraite sont des situations inacceptables par plusieurs seniors qui s’autodétruisent progressivement.
  5. La surmédication par erreur ou par volonté : certaines personnes âgées mettent leur vie en péril en avalant plusieurs médicaments à la fois. Les tentatives suicidaires avec médicaments sont plus nombreuses surtout chez les seniors isolés ou ceux touchés par des pathologies chroniques.
  6. Manque d’estime de soi : un sentiment qui empêche la personne d’avoir une vie heureuse, la perte de valeur, le sentiment d’inutilité et la faible personnalité renforcent ce sentiment et détruisent la vie sociale de la personne.

Face à ces situations difficiles, les personnes âgées peuvent avoir des idées suicidaires ou des comportements auto-agressifs, qu’il faut repérer et prendre au sérieux.

Il est bien de savoir que des associations spécialisées dans la prévention du suicide telles que « SOS Amitié », « Espace Senior », « France-Assos-Santé » ou « La Fédération De Planning Familial » qui offrent une écoute anonyme et gratuite 24h/24 et visent à médiatiser ce problème social et organisent périodiquement des conférences publiques pour mettre en garde contre ce fléau.

Si une personne âgée est en danger de suicide, il faut lui parler avec bienveillance et empathie, sans la juger, ni la culpabiliser. Il faut lui montrer qu’on se soucie d’elle et qu’on est prêt à l’écouter et à l’aider. Il est aussi recommandé de lui proposer de consulter un professionnel de santé, qui pourra évaluer son état psychologique et lui proposer un traitement adapté.

Le suicide des personnes âgées n’est pas une fatalité, il peut être évité si les proches agissent à temps et continuent à soutenir les personnes en souffrance.

Suicide des personnes âgées : quelques chiffres sur ce phénomène social

Les ¾ des suicidés sont des hommes et 65% des femmes qui ont tenté d’en finir avec la vie essayent de s’intoxiquer avec des médicaments.

taux de mortalité par suicide

→ Le taux de suicide chez les personnes âgées reste élevé : 28 % des suicides ont concerné des personnes de plus de 65 ans.

→ En France métropolitaine, chaque année, 70 000 personnes en moyenne sont hospitalisées en médecine ou chirurgie pour tentative de suicide, cumulant environ 90 000 hospitalisations. Cela démontre que 20 000 suicidaires sont des récidivistes.

Suicide des personnes âgées : quels sont les signes précurseurs d’une tentative imminente ?

Les idées de suicide sont fréquentes en cas de dépression ou d’angoisse chez les personnes âgées, elles sont des signes précurseurs d’une tentative imminente pour en finir avec la vie. D’autres indices sont révélateurs :

  • l’évocation d’un « départ » sans raison préalable
  • la négligence de soi
  • la volonté de rejoindre des personnes déjà décédées
  • les dons d’objets de très grandes valeurs financières et sentimentales
  • la rédaction d’un testament ou la distribution de ses biens
  • la prononciation de phrases d’aspect suicidaire, à titre d’exemple : « Au revoir la vie » « Je ne reste plus sur cette terre », « à dieu tout le monde », « Bye bye à jamais », « On se voit au paradis/ à l’enfer », etc.

Parfois, les personnes âgées recourent aux détergents et autres produits chimiques de nettoyage pour tenter de mettre fin à leurs vies. Dans ces cas, il est recommandé de contacter immédiatement les secours pour intervenir rapidement, des mesures d’hospitalisations spécialisées peuvent être prises.

Suicide chez les personnes âgées : quelles sont les mesures de prévention possible ?

Le taux de suicide des personnes âgées est toujours alarmant. Dans un but de prévention, le magazine santé vous énumère comment régir avec une personne aux envies suicidaires :

  • L’accompagner autant que possible : si quelqu’un partage ses sentiments ou ses pensées suicidaires, soyez attentif et respectueux. Écoutez sans juger et montrez que vous vous souciez de son bien-être.
  • Discuter avec elle de ses problèmes : si vous êtes préoccupé par quelqu’un, demandez-lui ouvertement comment il se sent et s’il a des pensées suicidaires. Ne craignez pas d’aborder ce sujet délicat.
  • Éviter la colère envers le suicidaire et le désespoir : continuez à rester en contact avec la personne. Soutenir quelqu’un qui traverse une période difficile peut être essentiel pour sa guérison.
  • Éloigner tous les moyens de suicide qui seraient à sa disposition (arme, médicaments, produits chimiques, couteaux, lames, etc.)
  • Impliquez d’autres personnes : si nécessaire, informez les membres de la famille, les amis proches ou les soignants de la situation afin qu’ils puissent également offrir leur soutien.
  • Appeler une ligne d’écoute spécialisée pour lui porter le réconfort nécessaire ou des conseils, ou alors, composer le 01 45 39 40 00 (Suicide Écoute) en cas de crise suicidaire. Vous pouvez également appeler le 112 ou vous rendre aux urgences d’un hôpital.
  • Consulter un spécialiste : un psychothérapeute est capable d’écouter et comprendre les personnes mentalement touchées. D’ailleurs, la prise en charge psychologique peut énormément soulager les cas complexes.

Il est important de savoir que les idées suicidaires sont souvent sous-estimées et même ignorées. Le magazine santé de « Mutuelles-Comparateur.fr » rappelle que la personne peut être soulagée quand elle trouve de l’écoute et de la compassion de la part d’autrui.

4.7/5 - (9 votes)