Accueil Conseils mutuelle senior

Remboursement des auxiliaires médicaux : quelle prise en charge pour les honoraires et les actes paramédicaux de l’infirmier, du kiné et autres praticiens secondaires ?

9455
0
Auxiliaires médicaux

Le remboursement des auxiliaires médicaux se fait par la Sécurité sociale et les mutuelles santé selon les modalités suivantes :

  • L’assurance maladie couvre 60 % d’un tarif de base de 16,13 €, soit 9,68 € pour une visite de 25 minutes chez le kiné, l’infirmier, l’orthoptiste, etc. (praticiens conventionnés). Le taux passe à 75 % pour les retraités, 80 % pour les seniors bénéficiant d’une aide de l’Etat (Fond social de vieillesse ou l’allocation pour personnes âgées) et 100 % pour les profils en ALD (affection longue durée).
  • Les mutuelles santé proposent jusqu’à 400 % BRSS dans le meilleure niveau de garanties. Ainsi, la couverture complémentaire peut s’étendre sur les dépassements d’honoraires, les majorations de déplacement et les équipements médicaux nécessaires à la réalisation d’actes paramédicaux comme le lit médicalisé, les béquilles, les semelles orthopédiques, certaines prothèses, etc.

À cet effet, le Magazine Senior vous invite à découvrir tous les remboursements des actes d’auxiliaires médicaux qu’ils soient conventionnés ou non. Il explique aussi le calcul de leurs tarifications de base souvent mal compris par les assurés seniors.

Ainsi, vous pouvez demander dès maintenant vos devis en ligne pour connaitre les mutuelles qui remboursent au mieux leurs honoraires et actes paramédicaux et en profiter.

Remboursement des auxiliaires médicaux : tous les détails de leurs prises en charge par la Sécurité sociale et les mutuelles santé par la suite

Le remboursement des auxiliaires médicaux est soumis à des règles spécifiques par la Sécurité sociale, en fonction de leurs statuts, de leurs conventionnements et de la nature des soins qu’ils dispensent.

➔ Le remboursement des auxiliaires médicaux conventionnés (secteur 1, adhérents de l’OPTAM)

La plupart des auxiliaires médicaux sont conventionnés, c’est-à-dire qu’ils ont signé une convention avec l’Assurance Maladie qui fixe les modalités de leur exercice et de leur rémunération.

Les auxiliaires médicaux conventionnés s’engagent à respecter les tarifs fixés, appelés tarifs opposables. Ces derniers sont exprimés en unités de valeur (UV), dont le montant varie selon la profession et la zone géographique.

Par exemple, une UV d’infirmier vaut 0,61 € en métropole et 0,74 € dans les départements d’outre-mer.

La prise en charge des praticiens conventionnés se fait sur la base de ces tarifs opposables, soit 60 % pour les cas normaux, 75 % pour les retraités, 80 % pour les seniors profitant d’une aide de l’Etat ou 100 % pour les patients en affection de longue durée (ALD). Le reste à charge du patient peut être couvert par sa complémentaire santé, si celle-ci le prévoit.

➔ Le remboursement des auxiliaires médicaux non conventionnés (secteur libre)

Certains auxiliaires médicaux ne sont pas conventionnés, soit parce qu’ils ont choisi de ne pas adhérer à la convention, soit parce qu’ils exercent dans un secteur où il n’existe pas de convention. Les auxiliaires médicaux non conventionnés fixent librement leurs honoraires, qui peuvent être supérieurs aux tarifs opposables.

Le remboursement des auxiliaires médicaux non conventionnés par l’Assurance Maladie se fait sur la base des tarifs d’autorité, qui sont nettement inférieurs aux tarifs opposables.

À titre d’exemple, le tarif d’autorité d’une UV d’infirmier est de 0,32 € en métropole et de 0,39 € dans les départements d’outre-mer.

Le taux de remboursement est le même que pour les auxiliaires médicaux conventionnés, soit 60 % à 80 % selon le profil ou 100 % en ALD. Le reste à charge du patient sera donc plus élevé.

➔ Le remboursement des dépassements d’honoraires

Certains auxiliaires médicaux conventionnés peuvent pratiquer des dépassements d’honoraires dans certaines situations, comme par exemple s’ils ont un diplôme ou une qualification particulière, s’ils exercent dans une zone où la demande de soins est supérieure à l’offre, ou s’ils réalisent des actes spécifiques ou complexes.

Les dépassements d’honoraires doivent être justifiés et modérés, et faire l’objet d’une information préalable du patient.

Le remboursement des dépassements d’honoraires par la Sécurité sociale se fait sur la base des tarifs opposables, sans tenir compte du montant du dépassement. Le taux de remboursement est le même que pour les auxiliaires médicaux conventionnés sans dépassement, soit 60 % à 100 % selon les cas.

Le reste à charge du patient correspond au montant du dépassement, qui peut être pris en charge par sa complémentaire santé.

Remboursement des auxiliaires médicaux : quelles sont les mutuelles santé qui couvrent le mieux les honoraires et actes paramédicaux ?

Une mutuelle pour bien rembourser les séances des auxiliaires médicaux est facile à trouver sur « Mutuelles-comparateur.fr ».

Ce comparateur met en avant la liste des meilleures formules santé qui couvrent les honoraires de l’auxiliaire médical et ses actes paramédicaux (soins de ville), elles sont toutes triées par taux de remboursement selon les préférences de l’assuré :

Mutuelle Santé Taux de remboursement de l’auxiliaire médical Remboursement des actes paramédicaux
Mutuelle de l’Est 400 % BRSS Selon les garanties dans le contrat
FFA, April, Apivia 300 % BRSS
MMC 275 % BRSS
Aésio Swisslife 200 % BRSS

Remboursement auxiliaires médicaux par les mutuelles

Les visites des auxiliaires médicaux en cabinet ou à domicile sont sollicitées particulièrement par les seniors. D’ailleurs, la majorité de ces praticiens n’appliquent pas des dépassements d’honoraires importants surtout avec les assurés de plus de 60 ans (actifs ou retraités), ce qui améliore par conséquent la prise en charge de leurs actes par la CPAM.

Il est bon de savoir que les mutuelles susmentionnées et bien d’autres permettent aussi de bien rembourser les médecines douces dont certaines sont pratiquées par des auxiliaires médicaux.

À titre d’exemple, pour les adeptes des massages de relaxation, ils peuvent consulter un kinésithérapeute ou un ostéopathe sans prescription du médecin et la séance sera couverte par sa mutuelle par des forfaits intéressants.

Face à toute circonstance, « Mutuelles-comparateur.fr » vous aide à choisir votre mutuelle spéciale auxiliaires médicaux, tirez profit d’une formule santé qui rembourse les actes paramédicaux les plus demandés à prix pas cher.

Remboursement des auxiliaires médicaux : conseils pour optimiser la prise en charge de leurs honoraires et éviter les dépassements lourds

Avoir un meilleur remboursement de l’auxiliaire médical (honoraires et appareillage inclus) commence par obtenir la meilleure prise en charge de la Sécurité sociale, cela demande de faire attention aux points suivants :

  • Recourir à des praticiens conventionnés : les visites chez les kinésithérapeutes, podologues, ou infirmiers conventionnés avec la CPAM (secteur 1) tout en suivant le parcours de soins cordonnées donnent accès à une prise en charge de 60 % par la Sécurité sociale.En dehors de cette démarche, recourir à des auxiliaires du secteur libre est souvent lié à des pénalités (baisse des taux de remboursements, dépassement d’honoraires exagérés, tarification onéreuse, refus de déplacement, etc.).Il vaut mieux choisir un auxiliaire médical conventionné sans dépassement d’honoraires, ou avec un dépassement modéré et justifié.
  • Connaître les honoraires de l’auxiliaire d’avance : en cas d’actes de prélèvement au laboratoire, des soins chez le podologue, une radiologie, une visite du professionnel de santé à domicile ou dans une institution hospitalière, etc. Il vaut mieux questionner sur les honoraires et les frais prévus d’avance.Certains auxiliaires médicaux pratiquent des tarifs variables (de 5 à 70 € ou plus) qui dépendent de la spécialité, le secteur de conventionnement, le nombre de séances à réaliser, la technologie utilisée, l’acte paramédical à exécuter et la durée. Cependant, les valeurs des remboursements restent les mêmes.
  • Ne pas oublier la participation forfaitaire : il est bien de savoir qu’une franchise médicale de 1 à 2 € s’applique sur tous les actes réalisés par les auxiliaires médicaux. Cette somme d’argent est déduite de la prise en charge de la Sécurité sociale et incombe à l’assuré.

Rappelez-vous que l’auxiliaire médical intervient toujours sur la demande d’un médecin, mais ne le remplace pas. C’est surtout un technicien de la santé qui participe à la prise en charge du patient dans son parcours de soins.

Remboursement des auxiliaires médicaux : liste des majorations tarifaires qui peuvent être appliquées par le professionnel paramédical

Les majorations tarifaires appliquées par les auxiliaires médicaux en plus du prix de la consultation se résument comme suit :

  • L’Indemnité de déplacement : 2,50 €
  • Les Indemnités kilométriques : appliqués si l’auxiliaire exerce loin de l’agglomération du patient (plus de 2 km en plaine (0,35 €) ou d’1 km en montagne (0,50 €)).
  • Les majorations de nuit : entre 20 h et 23 h ou de 5 h à 8 h impliquant le paiement de 9,15 € de plus. Puis, de 23 h à 5 h faisant augmenter le tarif de 18,30 €
  • La majoration du dimanche / jour férié : 8,50 €

Remboursement des auxiliaires médicaux : focus sur les tarifs de leurs actes paramédicaux

La liste de actes paramédicaux réalisés par l’auxiliaire médical est de plus en plus longue avec le développement des nouvelles techniques, des services et des spécialités médicaux.

À tout acte paramédical correspond un code (exemples : AMO, AMP, AMS, AMI, ASX, etc.) et chacun a un prix de convention bien déterminé (2 €, 5 €, 15 €, 19 €, 23 €, etc.). D’ailleurs, le prix de la consultation chez un auxiliaire médical regroupe en partie le tarif de base de l’acte à réaliser.

Entres-autre, les actes paramédicaux la plus demandés par les seniors impliquent principalement le kiné, l’infirmier et le pédicure / podologue, des exemples sont listés dans le tableau suivant :

Praticien auxiliaire Acte médical ou paramédical
Chez l’infirmier / l’infirmière
  • Les soins d’hygiène et per-opératoire (toilette, seringue, installation, aide au levé, etc.)
  • Le recueil des données de surveillance (mensurations, température, pouls, tension, rythme respiratoire, volume des urines, évaluation de la douleur, etc.
  • Les actes d’urgence (hypo-hydratation, hyper-tension, hypo-glycémie, ventilation manuelle au masque, etc.)
Chez le kinésithérapeute
  • Établir un bilan kinésithérapique à envoyer au médecin en cas de besoin
  • Rééducation d’un membre : coude, genou, jambe, cheville, etc.
  • Rééducation de dorsalgie, lombalgie, etc.
Chez le pédicure
  • Diagnostic et traitement des hyperkératoses, des verrues plantaires, des ongles incarnés, des onychopathies et autres affections épidermiques ou unguéales du pied
  • Exfoliation et abrasion des téguments et phanères par rabotage, fraisage et meulage
  • Exfoliation et abrasion des téguments et phanères par rabotage, fraisage et meulage

Liste des actes paramédicaux les plus courants

D’une façon générale, l’auxiliaire médical qui exerce en cabinet (libéral) ou en déplacement, est tenu de fournir un devis détaillé à son patient pour que ce dernier saisisse les différents prix des actes paramédicaux dispensés. D’ailleurs, la tarification de ces professionnels de santé augmente dans le cas où :

  • L’auxiliaire est non conventionné (honoraires à tarifs libres)
  • L’acte se fait à domicile du patient
  • L’ajout des indemnités de déplacements ou les majorations des dimanches / jours fériés
  • Le praticien dispose de matériels à haute technologie dans son propre cabinet.
  • Des exigences particulières demandées par le patient

Rappelez-vous, la consultation et/ou les soins chez un kiné, un orthoptiste, un audioprothésiste ou un orthophoniste peut dépasser les 80 €, d’où, l’importance de comparer les mutuelles si vous faites souvent appel à l’un ou plusieurs d’entre eux, certaines formules santé remboursent mieux que d’autres.

4.9/5 - (18 votes)