Accueil Santé & Bien-être Maladie

Tendinite : symptômes et mesures de prévention de cette affection touchant les seniors au niveau des coudes, poignets, épaules et d’autres parties du corps

9872
0
Usure des tendons

La tendinite est une affection contrariante qui se caractérise par l’inflammation ou l’altération d’un ou plusieurs tendons qui sont des cordons de tissu conjonctif reliant les muscles aux os et permettant le mouvement des articulations. Lorsqu’un tendon est soumis à un stress excessif, à des mouvements répétitifs ou à une blessure, il peut s’enflammer et provoquer une tendinite.

Cette dernière est courante chez les seniors de plus de 60 ans et peut toucher différentes parties du corps, notamment les épaules, les coudes, les poignets, les hanches, les genoux et les chevilles.

Elle résulte de divers facteurs et se déclenche après l’apparition de certains symptômes que vous découvrez sur le magazine santé dans ce qui suit.

Tendinite : quels sont ses symptômes et que faire s’ils apparaissent chez les seniors ?

La tendinite est une affection récurrente chez les seniors, elle peut toucher n’importe quel tendon du corps, mais elle est plus fréquente au niveau de l’épaule, du coude, du poignet, du genou ou du tendon d’Achille. Elle se caractérise par les signes suivants au niveau du membre touché :

  • Une douleur locale
  • Un gonflement
  • Une rougeur
  • Une diminution de la mobilité de l’articulation.

Il est important de savoir que la douleur peut s’aggraver avec l’activité ou le mouvement du tendon touché. À cet effet, Le diagnostic se fait par un examen clinique et parfois par des examens complémentaires comme une échographie ou une radiographie.

Quant au traitement de la tendinite, l’intervention du médecin est indispensable pour obtenir un diagnostic précis et un plan de traitement approprié basé sur le repos du tendon, la prise d’anti-inflammatoires, la kinésithérapie et parfois la chirurgie en cas de complications.

Vous pouvez dans la même occasion découvrir des mutuelles santé capable de rembourser les visites des médecins ou l’appareillage orthopédique nécessaire pour soulager l’altération des tendons.

Tendinite : le senior peut-il prévenir cette affection de l’articulation et quels sont ses facteurs de risque ?

Pour prévenir l’inflammation des tendons causée par une tendinite, voici quelques mesures que le senior est tenu à prendre :

  • Les postures appropriées : en cas d’une activité physique (aquabiking, yoga, etc.) ou des gestes répétitifs (jardinage, faire du ménage). Assurez-vous d’utiliser les bonnes techniques et postures. Apprenez les mouvements corrects pour éviter de surcharger inutilement les tendons
  • Des pauses régulières : en cas d’utilisation longue d’un ordinateur ou de conduite de voiture, il vaut mieux faire des pauses pour étirer vos muscles et vos tendons. Cela permet de réduire la tension accumulée.

Par ailleurs, pour les seniors qui cherchent l’origine de la tendinite, 3 facteurs de risque sont responsables de la développer chez les soixantenaires, à savoir :

  • La mauvaise technique : une technique incorrecte lors d’une activité physique ou un mauvais réflexe pendant le travail ou les activités quotidiennes peuvent mettre une pression excessive sur les tendons, favorisant ainsi le développement de tendinites
  • L’âge : le risque augmente avec les années, car les tendons perdent leur élasticité et leur capacité à se régénérer. Les personnes âgées sont donc plus susceptibles de développer ce genre d’affection
  • Les conditions médicales préexistantes : certains problèmes médicaux, comme l’arthrose, le diabète, l’obésité ou les troubles métaboliques, peuvent augmenter le risque de tendinites.

Il est important de prendre au sérieux les causes susmentionnées et d’adopter des mesures préventives appropriées pour réduire les chances de développer toute forme de tendinite. Pensez aussi à opter pour une mutuelle senior efficace permettant de bien rembourser les soins médicaux engagés.

Quelles sont les articulations les plus touchées par une tendinite avec l’âge ?

La tendinite chez les plus de 60  ans sont parfois accompagnées par une raideur musculaire qui évolue généralement vers une perte de la mobilité de l’articulation touchée. Les membres du corps les plus concernés par cette altération sont :

  • Le coude : l’inflammation connue sous le nom de l’épicondylite. Elle est généralement provoquée par le port de grandes charges.
  • Le poignet : l’altération se fait aux tendons qui relient les muscles de l’avant-bras aux os du poignet. Elle peut être causée par un usage excessif ou répétitif du poignet, par exemple en tapant sur un clavier, en jouant d’un instrument de musique, etc.
  • L’épaule : ce sont les tendons de la coiffe du rotateur (ils retiennent le bras dans l’épaule) qui souffrent le plus. Les personnes âgées de plus de 50 ans et qui pratiquent des métiers physiques en soufrent particulièrement.
  • La cheville : l’atteinte est localisée au niveau du tendon d’Achille. Elle est généralement provoquée par une activité physique brusque ou le port inhabituel de talons mal adaptés.
  • Le pouce : l’usure touche le tendon fléchisseur qui se prolonge au-dessus du poignet vers le pouce. Les causes les plus courantes sont les mouvements professionnels répétitifs (utilisation de la souris pour ordinateur, un marteau, etc.) ou la pratique de certains passe-temps (tennis, piano, etc.).
  • Le genou : il est concerné par les usures des tendons les plus fréquentes chez les plus de 50 ans. La tendinite se déclenche suite à un traumatisme provoqué par une chute du senior ou à cause d’une sollicitation physique excessive sans échauffement préalable. D’ailleurs, sentir les genoux fragiles est le symptôme d’une probable altération des tendons.

Dans d’autres cas, les médecins diagnostiquent l’existence de tendinites au niveau de la hanche, du talon ou de la cheville. Les mêmes symptômes apparaissent et l’intervention devient plus urgente.

Comment la tendinite est-elle traitée à un âge avancé par la réadaptation fonctionnelle ?

La tendinite à un âge avancé (plus de 70 ans) peut être responsable de perte d’autonomie chez les seniors. Toutefois, grâce aux techniques de réadaptation, il y a la possibilité de la prévenir et il existe des méthodes thérapeutiques qui aident à réduire les effets en cas d’atteinte :

La réadaptation fonctionnelle préventive :

Passé un certain âge, la rééducation psychomotricienne est d’une importance capitale pour réduire le risque d’une érosion des fibres tendineuses. En effet, chez les personnes de plus de 70 ans, elle permet de conserver la masse musculaire nécessaire pour réduire la tension sur les tendons. Cette rééducation donne l’occasion d’apprendre à avoir une bonne posture au repos ou lors de faire une activité. De plus, elle aide à réduire le risque de chute et autres traumatismes à l’origine de la rupture des tendons.

La réadaptation fonctionnelle thérapeutique :

Cette approche clinique est recommandée pour accompagner les soins médicamenteux prescrits pour l’usure des tendons. En effet, elle aide à retrouver les amplitudes articulaires perdues et à assouplir les membres concernés. De même, la réadaptation fonctionnelle thérapeutique constitue une étape essentielle du traitement chirurgical en cas de graves atteintes des tendons. Réalisé par un kinésithérapeute ou un médecin spécialisé, ce traitement postopératoire vise à mieux cicatriser et à retrouver la mobilité perdue.

4.6/5 - (17 votes)